Maria de la Divine Miséricorde, prophète

Ces messages ont été recommandés par un grand théologien, auteur de Best Sellers, "Docteur Kedlly Bowring".


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Pendant toute Mon enfance, Je savais Qui J’étais

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin


Admin
Pendant toute Mon enfance, Je savais Qui J’étais

Jeudi 12 décembre 2013 à 23h15



Ma chère fille bien-aimée, alors que le temps de Ma Naissance se rapproche, Je désire que tous les Chrétiens, partout, méditent sur la raison de Ma Naissance.



Ma Naissance fut planifiée par Mon Père de par Sa Grande Miséricorde et Son Amour extraordinaire pour Ses enfants. Son plus grand sacrifice fut d’envoyer Son Fils Unique, engendré par Lui, dans un monde ingrat, empli de pécheurs qui ne voulaient pas Le connaître selon Ses Termes. Chacune de Ses Interventions, par les prophètes, avait pour but d’essayer d’émouvoir leurs cœurs endurcis pour qu’ils cherchent Sa Gloire. Mais ils se sont retournés contre Lui et tuèrent les prophètes, qui leur donnaient la Nourriture nécessaire à leur âme.



En envoyant un enfant innocent, Son Fils Unique, dans le monde, Il S’est placé Lui-même comme humble serviteur de la chair humaine, face à ceux qui auraient dû servir leur Maître. Le Maître, par conséquent, est devenu le Serviteur en ce qui fut la plus grande forme d’Humilité. Néanmoins, Il aimait tant Ses enfants qu’Il s’était préparé à faire tout pour les délivrer de la séduction et de la tentation de Satan.



Pendant toute Mon enfance, Je savais Qui J’étais et ce qui était attendu de Moi. J’étais également très effrayé et bouleversé par la connaissance de Qui J’étais et de ce qui était attendu de Moi. Parce que J’étais humain, J’ai souffert de la peur. J’étais facilement blessé. J’aimais tous ceux qui venaient à Moi et Je faisais confiance à tous parce que Je les aimais. Je ne savais pas qu’ils me tueraient car Je pensais que Mon Royaume était venu. Certaines choses furent tenues éloignées de Moi par Mon Père, Qui ne communiquait pas avec Moi comme vous le croyiez. Par contre, J’ai reçu une connaissance infuse, lorsque Mon Père le désirait, de la tâche qui M’était assignée afin d’apporter le salut à tous.



Toute sorte d’Intervention Divine fut réalisée pour gagner les âmes de ceux qui pensaient connaître les Lois de Mon Père, mais qui les avaient déformées pour les adapter à leurs propres désirs et égos.



J’ai passé des années à vivre avec Mes bien-aimés Mère et père, St Joseph, comme dans toute famille. Je les aimais énormément et J’étais heureux. Nous étions très proches et Ma Mère était comblée de Grâces spéciales qui lui étaient données par le Pouvoir du Saint-Esprit. Cela lui permettait de connaître exactement ce qu’exigeait Ma Mission. Elle savait les difficultés que J’aurais à affronter. Le rejet. Le ridicule. Mais elle non plus ne savait pas que Je serais assassiné.



Ce fut après les deux premières années de Ma Mission, ayant passé vingt heures par jour à prêcher la Vérité, que J’ai pris conscience que l’opposition augmentait. Tous ceux qui entendaient Ma Parole y étaient aussitôt attentifs, même s’ils ne pouvaient comprendre exactement ce que J’essayais de leur dire. Beaucoup, qui acceptaient vraiment que ce que Je leur disais était la Vérité, trouvèrent difficile de Me suivre à cause du ridicule auquel ils faisaient face. Quoi qu’il en soit, Mes ennemis ne pouvaient M’ignorer. J’étais le sujet de nombreux débats, de nombreuses altercations, et de nombreuses frictions.



Ils répandirent d’horribles mensonges sur Moi, y compris sur Ma Moralité, Mon état mental et Mes Intentions – et cependant ils ne pouvaient ignorer ce que Je faisais, ce que Je leur disais à propos du Royaume de Mon Père.



Je fus trahi par ceux qui M’aimaient, mais qui manquaient de courage pour Me suivre.



Par la Grâce de Mon Père, J’ai enduré toute cette Peine, jusqu’à ce que la prise de conscience finale devienne claire pour Moi. Je sus alors qu’ils ne M’accepteraient pas. Je sus la Vérité, vers la fin, mais Je sus aussi que Je ne pouvais abandonner. Et ainsi, par le plus grand acte d’Humilité, Dieu, par Son Fils Unique, devint Victime et permit ainsi à l’homme de Lui infliger une souffrance terrible, une flagellation et une mort violente. Ceci, apparaissant comme un acte lâche de Ma part, vu à travers les yeux de Satan, eut pour résultat de le faire douter que J’étais, en fait, le Fils de l’Homme. Et il fut ainsi trompé. Satan, toutefois, ne pouvait contrebalancer ce Grand Acte d’Humilité, car il ne restait personne à tenter. Quand J’allai vers Ma mort, victime consentante et silencieuse, remplie d’amour pour l’humanité, lui, Satan, ne put rivaliser avec cette action puisqu’il ne possède aucune forme d’humilité. Ainsi J’avançai volontairement et avec l’ardent désir de sauver les âmes et de laisser au monde l’héritage de la Vie Éternelle. Mon Royaume restait cependant, en majeure partie, sous le domaine de Satan. Les âmes, toutefois, connaissaient la Vérité.



Alors, pour M’assurer que l’humanité comprend la Vérité, Je viens aujourd’hui réclamer Mon Royaume. En faisant cela, J’encoure la colère de Satan. Ses plans pour cacher la Vérité sont élaborés et sophistiqués. Il a sournoisement infiltré Mon Église dans sa dernière tentative de M’enlever les âmes pour lesquelles Je Suis venu. Les âmes qui ont un droit naturel au Glorieux Royaume que Je leur ai promis. Cette fois, il ne gagnera pas. Mais de nombreuses âmes seront trompées et, de ce fait, seront privées du Plus Grand Don donné à l’humanité par Mon Père bien-aimé. Vivre une vie dans la Gloire de Dieu, dans une âme et un corps parfaits pendant l’éternité, est à vous. Ne gaspillez pas cela en vous laissant aveugler à la Véritable Parole de Dieu.



Votre Jésus

Voir le profil de l'utilisateur https://mariadelamisericorde.forumactif.com

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum